Il est indéniable que, de nos jours, le conflit sunnite chiite est plus qu’intense. 

Ses implications politiques, économiques et sociales ne sont plus à démontrer. Il est remarquable, cependant, de constater que ce conflit se répercute également sur les réalisations artistiques.

En effet, l’Iran, fief des Chiites, a adopté une biographie cinématographique au budget colossal de 30 millions de dollars du réalisateur iranien Majid Majidi. Le film « Muhammad, Messenger of God » ou « Muhammad, Prophète de Dieu » sera le film d’ouverture du prochain festival des films du monde de Montréal ce qui fait, d’ailleurs, l’objet de beaucoup de controverses.

En réaction à cette superproduction, le Qatar tente de faire plus grand. En collaboration avec Barrie Osborne, producteur américain du Seigneur des anneaux, une prouesse artistique sur la vie du prophète est en train d’être montée. Des sources officieuses parlent d’un budget de 1 milliard de dollar. De quoi attiser le conflit et accélérer la course entre les deux camps…

ME,

Yawatani