- L'UPM créera une université en partenariat avec une fondation locale

- La pose de la première pierre interviendra le 16 mai.

Après ses banques, ses PME, la RAM, ses techniciens agricoles, le Maroc va exporter son enseignement supérieur au Congo-Brazzaville. L'Université privée de Marrakech (UPM) en partenariat avec la Fondation Perspectives d'Avenir présidée par Denis Christel Sassou Nguesso, le fils du président Sassou Nguesso, va ouvrir une université des sciences de la santé et de l'ingénierie dans la ville d'Ohio au Congo-Brazzaville. Ce dernier a fait le déplacement de Marrakech où il a signé la convention avec le président de l'UPM, Mohamed Kabbaj, juste après l'impressionnante cérémonie où Denis Cristel Sassou Nguesso s'est vu décerné le premier doctorat honoris causa par l'Université privée de Marrakech. Les deux parties veulent faire du campus qui sera érigé au Congo-Brazzaville un «futur hub numérique d'excellence et de développement durable».


Les choses devraient aller très vite, assure le président de l'UPM. Le terrain qui abritera le campus est déjà identifié et des architectes marocains devraient se rendre sur place dans les prochains jours pour relever des données topographiques pour élaborer les plans de construction. La pose de la première pierre du chantier interviendra le 16 mai prochain. Cette université vient consolider des relations très étroites entre l'UPM et le Congo-Brazzaville. Les étudiants congolais forment le plus gros contingent des étrangers parmi les 2.000 étudiants qui fréquentent cette université.
La deuxième convention signée par la fondation Perspectives d'Avenir avec l'Université Privée de Marrakech porte sur les bourses aux étudiants. La fondation va augmenter l'effort de financement et le nombre de boursiers qu'elle parraine dans cette université. Le troisième partenariat conclu par Perspectives d'Avenir est une convention tripartite où la fondation est associée à l'UPM et la fondation Acolating Africa. Dirigée par Samba Batilly, la structure spécialisée dans l'énergie solaire apportera un soutien logistique et en équipements solaires au futur hub universitaire pluridisciplinaire qui sera abrité à Ohio au Congo-Brazzaville. Cette fondation gère un portefeuille d'un millier de projets en Afrique. Elle dispose d'un trésor de guerre d'un milliard de dollars avec l'ambition de créer un pôle d'énergies renouvelables dans chaque grande région du continent. Son partenariat avec la fondation Perspectives d'Avenir et l'UPM lui permettra de prendre pied en Afrique centrale.
Le Congo-Brazzaville, jadis bastion de l'Algérie, est aujourd'hui l'un des plus fidèles alliés du Maroc en Afrique sur le dossier du Sahara. La position de ce pays pétrolier d'Afrique centrale est l'un des plus beaux succès de la diplomatie initiée par le Roi Mohammed VI sur le continent. Rabat et Brazzaville entretiennent une très large coopération dans plusieurs domaines.


Un «émissaire» spécial


Le fils du président Sassou Nguesso, Denis Christel Sassou Nguesso, venu à Marrakech pour signer la convention avec l'UPM, est aussi un personnage politique de premier plan dans son pays. La fondation qu'il préside est en effet très impliquée dans la promotion des jeunes issus des familles modestes. Plusieurs dizaines d'étudiants de l'UPM bénéficient d'ailleurs de bourses financées par cette structure.


Denis Christel Sassou Nguesso s'est dit «honoré et fier» de recevoir le tout premier doctorat honoris causa de l'Université Privée de Marrakech. Dans son discours, le jeune président de la fondation Perspectives d'Avenir a insisté sur le changement de paradigme: sans les compétences et une reconfiguration de l'offre actuelle de formation, les différents plans pour l'émergence élaborés par les Etats africains n'auront aucune chance d'aboutir. «Oui, nous avons besoin de juristes, d'économistes, de médecins mais il manque des jeunes formés dans les métiers d'avenir comme l'hôtellerie, les énergies renouvelables et les nouvelles technologies», rappela-t-il. L'homme est la ressource critique de tout processus de développement.

L'Economiste