La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et la Confédération des entreprises du Portugal (CIP) ont signé vendredi à Rabat une convention de coopération.

L'accord, conclu à l'occasion de la visite du vice-Premier ministre portugais Paulo Poras, prévoit l'organisation d'activités visant à faciliter le développement du commerce et de l'investissement bilatéral, en particulier à travers des activités promotionnelles.

Les deux parties ont mis en exergue l'impératif de tenir un forum bilatéral en vue de discuter des difficultés et obstacles que rencontrent les entreprises marocaines et portugaises auprès de l'administration et qui freinent le développement des échanges économiques bilatéraux.

La CGEM et la CIP conviennent d'encourager la conclusion d'accords spécifiques entre les membres des deux patronats en vue de créer des mécanismes pouvant améliorer équitablement le profit des possibilités pour le compte des entreprises des deux pays.

Elles ont décidé d'axer leur partenariat sur plusieurs secteurs, dont les bâtiments et travaux publics, les chantiers navals, le tourisme, les industries métallurgiques, mécaniques et électromécaniques, l'automobile, les nouvelles technologies de l'information et de la communication, le secteur pétrolier, la pêche et l'agro-alimentaire.

Pour le vice-Premier ministre portugais, à la tête d'une importante délégation de hauts responsables et de chefs d'entreprise, toutes les conditions sont favorables pour la coopération économique entre le Maroc et le Portugal.

Rappelant que 1.200 entreprises portugaises sont présentes aujourd'hui au Maroc, Paulo Portas a déclaré que son pays veut consolider davantage la coopération économique, commerciale et financière avec le Maroc.

Hors Union Européenne, le Maroc est aujourd'hui le 4ème partenaire du Portugal après l'Angola, les Etats-Unis et le Brésil.

En 2013, la valeur des exportations du Portugal vers le Maroc s'était élevée à 767,4 millions d'euros (+58,7 % par rapport à l'année précédente) alors que ses importations de produits marocains étaient de 175 millions d'euros.

Xinhua